Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 14:42

 

Le 23 décembre 1933, en soirée, le train express Paris-Strasbourg lancé à pleine vitesse percute l'arrière du train Paris-Nancy qui était à l'arrêt sur la voie ferrée entre Pomponne et Lagny-sur-Marne.

gare-de-Lagny.JPG

La catastrophe fera plus de 230 morts et est, à ce jour, la seconde plus grande catastrophe ferroviaire en France après la catastrophe ferroviaire de St Michel de Maurienne en 1917.

catastrophe_lagny_pomponne.jpg

Le train pour Nancy avait respecté une signalisation d'arrêt. Il s'agissait d'un train supplémentaire mis en place par la Compagnie des chemins de fer de l'Est qui exploitait alors le réseau pour l'Est de la France, pour faire face à l'afflux de voyageurs pour les fêtes de fin d'année. Or souvent pour ces trains supplémentaires, il était régulièrement utilisé d'anciens wagons de voyageurs dont la caisse était entièrement en bois avec seulement le châssis en acier. La puissante locomotive de type 241 Mountain,du Paris-Strasbourg est venu percuter, de nuit, le dernier wagon, le chevauchant et détruisant ainsi sa caisse en bois et celles des 4 wagons suivants.

catastrophe_lagny_pomponne-loco.jpg

La projection d'éclats de bois participera également au lourd bilan.

Dès l'annonce de la catastrophe, on cherche des coupables. Le mécanicien et le chauffeur sont arrêtés.

accident01.jpgImmédiatement cheminots et opinion publique réagissent et les deux hommes sont libérés. Ils sont doublement choqués. Ils sont parmi les meilleurs de la compagnie.

L'enquête montrera que l'accident est dû au « crocodile» (entre les rails chargé de freiner,) sans doute bloqué par le gel.

À la Gare de l'Est à Paris d'où étaient partis les deux trains, une chapelle ardente est dressée, le président de la République, Albert Lebrun vient se recueillir sur les 230 cercueils.

accident02.jpg

Suite à cet accident, les wagons à caisse en bois sont retirés progressivement du service : ils sont interdits sitôt que la vitesse du convoi est susceptible de dépasser 60 km/h et limités aux convois desservant la banlieue. De même, la S.N.C.F, nouvellement créée, s'efforce, dès sa création, de remplacer ces wagons par de nouveaux, de conception plus récente. Mais les derniers ne disparaitront qu'au tout début des années 1960.

  La 241 Mountain en réel ici:

 

  L'article plus détaillé de cette catastrophe sur l'encyclopédie Wikipedia ici: link

  Accident relaté dans la presse, journal L'illustration.

Lien pour acheter le journal L'ILLUSTRATION de décembre 1933: link

catastrjournal01

catastrjournal02 CLIQUER SUR LES IMAGES POUR AGRANDIR

catastrjournal03.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by pomponne-infos-patrimoine
commenter cet article

commentaires

Jacquot 13/07/2013 20:36

Bravo pour ce magnifique article !!! Permettez moi cependant de faire une petite remarque , en aucun cas le " crocodile " sert à freiner les trains . Le crocodile est un équipement de signalisation
utilisé sur le réseau ferroviaire français pour transmettre en cabine un signal sonore au franchissement de certains signaux (répétition du signal en cabine). Il comporte un patin de deux mètres de
long environ sur lequel vient frotter une brosse fixée sous le châssis des locomotives. Il déclenche deux sonneries différentes selon que le signal est ouvert ou fermé.

Frederic Geoffroy 17/04/2013 17:39

Mon père était dans ce train avec ces parents,il avait 12 ans,Ces 2 parents sont morts sous ces yeux.
Lui a eu de la chance car il était debout prés de la porte et a été éjecté du train au moment de l'impact.
Lui et ses parents partaient fêter Noël dans la famille Après cette catastrophe Noël ne sera plus jamais pour lui une période de fête.
Je me souviens aussi qu'a chaque voyage en train que nous faisions il passait une grande partie du voyage dans le couloir pres de la porte.

Les Rapaces d'Azur 02/01/2012 20:49

Bonne info d'un drame oublié

Laissy 19/04/2016 23:48

Je me permets d'ajouter un autre témoignage :
Ma grand mère était dans le train tamponneur avec ses quatre filles dont ma mère qui avait 10 ans : elles racontent toujours que voyant l'affluence de voyageurs et les voitures en bois du train de Nancy, elle a préféré monter dans le supplémentaire et en queue du train: c'est ainsi qu'elles ont entendu le pétard éclater sous les roues de leur wagon et que ma grand-mère a ordonné à ses filles de lever les jambes pour ne pas les avoir coincées entre les banquettes en cas d'accident... prémonition ???

Pi'Air 29/12/2011 07:32

Sacré souvenir dont on se souvient à peine

Présentation

  • : Le blog de pomponne-infos-patrimoine
  • : Blog d'information sur les actions de la société du patrimoine de Pomponne, articles, photos etc
  • Contact

Mémoires du Marquis de Pomponne

Grâce à GOOGLE BOOKS lisez les Mémoires du Marquis de Pomponne


Recueil

Un superbe site avec les plans de Paris depuis l'An 1000

PLANS

Recherche

Histoire de POMPONNE